Forum de la résistance sociale

Publié le par AGEL FSE

Sarkozy veut commencer à appliquer son programme de casse sociale dès juillet

• Remise en cause du droit de grève : Sarkozy a annoncé une « loi-cadre » pour juillet. Se souvenant qu’en 1995 l’ « élan réformateur » de Juppé s’est brisé sur les grèves, il veut désarmer les travailleurs avant ses plus grandes contre-réformes.

• Chasse aux immigrés : un projet de loi déjà transmis au conseil d’État prévoit de restreindre encore davantage les possibilités de regroupement familial pour accélerer encore les rafles et les expulsions.

• Défiscalisation des heures supplémentaires pour les patrons au lieu de hausses de salaire pour les ouvriers : aux ouvriers qui par la grève exigent des hausses de salaire (ex : PSA-Aulnay), Sarkozy répond : travaillez encore plus !

• Subordination accrue de l’université aux intérêts du patronat : Sarkozy veut finir de détruire le cadre national des diplômes, reconnus dans les conventions collectives, soumettre encore davantage l’Université aux besoins immédiats des entreprises et remplacer les fonctionnaires titulaires partant en retraite par des précaires. Il prévoit de faire entrer dans la loi le dispositif de préinscription, instrument de sélection à l’entrée en première année, et la sélection à l’entrée en master.

• Répression et criminalisation du mouvement social : le projet de loi, déposé au conseil d’État, prévoit des « peines planchers » dès la deuxième récidive pour tous les délits passibles d’au moins trois ans de prison, soit la grande majorité. Le gouvernement veut disposer d’instruments pour museler toute révolte, comme celle de 2005 et pouvoir poursuivre comme des criminels les militants, travailleurs et jeunes s’opposant à sa politique destructrice.

Sarkozy a déjà fait des cadeaux fiscaux aux plus riches (11 milliards) et prétend ensuite détruire le CDI en instaurant un « contrat de travail unique » précaire, diminuer le salaire des travailleurs en augmentant encore les exonérations de cotisations sociales (65 milliards en 2006) qui seraient compensées par une hausse de la TVA (dite « sociale »), ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux, supprimer la carte scolaire. Il veut aussi faire approuver un traité européen, ayant le même objectif que le TCE massivement rejeté en mai 2005, mais sans passer par un referendum, etc.


Dès juillet, préparons la résistance sociale unitaire
aux attaques du gouvernement contre les travailleurs, les immigrés et les jeunes !


Malgré le battage médiatique, l’élection de Sarkozy et d’une large majorité UMP ne rendront jamais légitime leur programme de casse sociale. En 1995, Chirac avait aussi été élu en mai avec près de 53% de voix avant de devoir reculer partiellement face aux grèves et aux manifestations des travailleurs en novembre-décembre.
Pour toutes les organisations qui se revendiquent de la défense des intérêts des travailleurs et des jeunes, il n’y a rien à « négocier » dans le programme de Sarkozy. Il faut cesser de laisser prendre au piège de la « concertation ». Il s’agit au contraire de préparer la bataille pour empêcher Sarkozy d’appliquer le programme rêvé du MEDEF. Cela suppose de mettre en place des comités de préparation de la résistance sociale partout où cela est possible (entreprises, établissements, quartiers…), permettant l’auto-organisation de tous ceux qui veulent combattre cette politique. Cela exige que toutes les organisations, politiques et syndicales, de tous les collectifs et militants, qui partagent cette volonté de résistance prennent leurs responsabilités en se réunissant pour débattre, s’organiser et commencer à construire un front unique de la résistance sociale. Et comme Sarko veut commencer à appliquer son programme réactionnaire dès juillet, il nous faut commencer à organiser la résistance sociale unitaire dès juillet !

C’est pourquoi l’AG réunie à Tolbiac le 8 juin et les organisations suivantes (premiers signataires) la FSE (Fédération Syndicale Etudiante- ses sections: Caen, Limoges, Toulouse, Amiens, Aix-Marseille, Pau, Paris I et IV, Lyon, Dijon, Grenoble...)le SNASUB Paris 3 (Syndicat National de l’Administration Scolaire et Universitaire et des Bibliothèques-Paris 3), Emancipation (tendance de la FSU), le Mouvement Lycéen de Paris, le CILCA (Comité pour un Courant Intersyndical Lutte de Classe et Antibureaucratique) et le Groupe CRI (Communiste Révolutionnaire Internationaliste), les collectifs de la jeunesse sans sarko, Résistance Républicaine, la JCR (Jeunesses Communistes Révolutionnaires), le collectif national CGT Jeunes, le Mouvement pour l'Egalité et le collectif les Damnés de la terre appellent tous les travailleurs et les jeunes, tous les comités locaux de résistance sociale, toutes les organisations politiques, syndicales et associatives qui veulent réellement combattre les projets de Sarkozy à préparer et à se réunir en un



FORUM DE LA RÉSISTANCE SOCIALE
Samedi 7 juillet
Université Paris III : 13, rue Santeuil, 75005 Paris (métro : Censier)

Déroulement du forum
11h30- 12h : Accueil des délégations et des participants
12h- 14h : Les projets du gouvernement Sarkozy-Fillon
14h- 14h45 : Comment organiser la lutte contre la répression ?
14h45- 16h45 : Quel plan de bataille pour stopper la politique réactionnaire de Sarkozy-Fillon ?
16h45- 17h30 : Adoption d’un appel à l’organisation de la résistance sociale sur la base des discussions.

Contact : resistancesociale@free.fr
http://resistancesociale.exprimetoi.net
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article