Rassemblement Samedi 02 Juin à 15H, Place d'Aine

Publié le par AGEL FSE

La Fatalité n'existe pas !
Seule la lutte paie !

Dès l'annonce de la victoire électorale de Sarkozy, des milliers de personnes ont manifesté
spontanément dans les quartiers populaires comme dans les centres des grandes villes de
France. Le lendemain, ce sont les lycéens qui sont descendus dans la rue pour exprimer
leur révolte. Et le soir, les manifestations ont continué.
Rapidement, les étudiants se sont organisés en assemblées générales dans les facs parisiennes (Paris 1, Paris 4, Paris 10…) et en province (Lyon, Marseille, Toulouse Mirail…) en vue de débattre et de s'organiser face aux politiques réactionnaires promises par le gouvernement.
La réponse du pouvoir a été immédiate : déchaînement des forces de l'ordre, résultats : plus de 600 arrestations, des dizaines de blessés. Ces arrestations arbitraires entraînent des peines visant à criminaliser tous les manifestants et à décrédibiliser leurs révoltes (comparutions immédiates avec des peines de prison ferme dans toutes les villes …)
Nous exigeons la libération des emprisonnés, la levée immédiate des poursuites.
Nous avons raison de nous révolter, car ce que nous promet Sarkozy, c'est :
-Les cadences infernales du " travailler plus pour gagner moins ".
-La liquidation du droit de grève (service minimum, vote majoritaire dans les entreprises et les universités).
-La liquidation du contrat de travail (contrat unique sur le modèle du CPE/CNE refusé par la jeunesse et les
salariés l'année dernière) .
-La casse des retraites, du service public (santé, éducation, culture, etc.) .
-Raffles des sans-papiers et de leurs familles, création du ministère de l'identité nationale.
-Aggravation du partenariat économique, qui sous couvert de développement, impose une politique impérialiste qui organise le pillage économique, culturel et intellectuel.
Pour faire passer tout cela, nous assistons depuis plusieurs années au renforcement de tous les dispositifs policiers et sécuritaires et la suppression des libertés publiques et des possibilités d'expressions.
Les acquis sociaux (santé, retraite, éducation, droit du travail…) ont été à chaque fois le résultat de luttes et de mots d'ordres portés par des mouvements populaires suffisamment massif pour les imposer et donc faire plier le patronat et le gouvernement à sa botte. Nous ne nous faisons aucune illusion sur ces élections.
Les opprimés de ce pays doivent surmonter leur démoralisation présente pour faire face aux
batailles à venir, qui seront décisives. Et ce n'est pas en négociant avec le futur gouvernement
Sarkozy, que nous pourrons le mettre en échec.
Les manifestations spontanées ne suffiront pas pour mettre un coup d'arrêt aux attaques et faire tomber le pouvoir. Sur nos lycées, nos universités, dans nos entreprises et nos quartiers : organisons nous !
Mobilisons-nous massivement pour avertir le gouvernement à venir que nous ne laisserons rien
passer, et pour redonner le moral à ceux qui l'ont perdu. Et, surtout, dès à présent, tissons les liens nécessaires pour l'avenir : c'est dans l'unité de la jeunesse et des travailleurs, avec toutes leurs organisations, et par la coordination nationale, que l'on pourra les faire plier !

Nous ne perdrons que les luttes que nous ne mènerons pas !
Rassemblement Samedi 02 Juin à 15H, Place d'Aine

Signataires :
AGEL-FSE, CGT-Jeunes 87, Groupe Jeunes LCR 87, ...

Commenter cet article