Mobilisation dans les Instituts de Formation en Soins Infirmiers (IFSI)

Publié le par AGEL FSE

    Depuis quelques semaines déjà, la grogne monte dans les instituts de formation en soins infirmiers. En effet, les conditions d'études sont dramatiques : les sureffectifs se conjuguent avec des bourses dérisoirs, les conditions de stages déplorables avec des rémunération ridicules, et pour couronner le tout, les trois ans et sept semaines d'études sont validées à bac +2, ce qui a de fortes répercussions : difficulté de la poursuite d'études (en recherche par exemple), impossibilité de réorientations, sous rémunération dans les conventions collectives.
    En effet, après avoir passé un concours difficile, les étudiants découvrent qu'ils n'en sont qu'au début de ce qui peut s'apparenter à un véritable calvaire :

Financièrement :
Après avoir déboursé une somme importante pour passer le concours, les étudiants doivent s'acquitter des frais de scolarité qui dans le privé peuvent atteindre les 1000 €. De plus, les bourses, gérées par la région, sot dérisoires et peuvent parfois être versée 6 mois après.

Scolairement:
Les étudiants sont mal encadrés lors des stages et paradoxalement soumis à une discipline scolaire et infantilisante dans les IFSI (par exemple un étudiant ne peut être absent plus de 30 jours lors de sa formation)

Nous réclamons :
La gratuité des études
L'intégration immédiate aux CROUS des étudiants en soins infirmiers, ainsi que la revalorisation des bourses
La suppression de la franchise de 30 jours
La reconnaissance à Bac +3 du diplôme (pas de diplôme au rabais!)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article