Solidarité avec les sans-papiers

Publié le par AGEL FSE

        Depuis des mois les sans-papiers de Limoges se mobilisent pour leur régularisation, face à un préfet qui reste sourd à leurs revendications.

            Dans un local rue de Maupas, 44  sans-papiers se sont mis à deux reprises en grève de la faim, la deuxième ayant duré 5 semaines.

            En tant que membre des réseaux RESF et RUSF, l’AGEL-FSE se déclare solidaire des sans-papiers et soutient leur lutte.

            Nous dénonçons la circulaire raciste de Sarkozy, qui à travers un système de quotas ne vise qu’à « repérer » et « recenser » les sans-papiers ayant déposé leur dossiers à la Préfecture, dans le but de se livrer à des expulsions massives.

            Les sans-papiers ont décidé de mettre fin à leur deuxième grève de la faim au bout de 5 semaines, à cause d’un véritable chantage du préfet. Ce dernier leur a laissé le choix entre cesser leur grève de la faim devenue trop médiatique selon lui, ou se faire expulser par les forces de l’ordre et reconduire directement à la frontière. La seule promesse qu’il leur a faite est la régularisation de 3 grévistes et la réexamination des autres dossiers en octobre.

            Du point de vue humain nous comprenons la décision des sans-papiers d’arrêter leur grève de la faim, qui est le moyen de lutte le plus courageux et le plus dur à supporter physiquement et mentalement.

            Cependant, l’AGEL-FSE dénonce la politique de chantage du préfet, qui vise à casser le mouvement des sans-papiers dont l’impact médiatique lui nuisait.

            L’AGEL-FSE dénonce la promesse de réexamination des dossiers, dont le résultat ne sera que de faciliter leur expulsion une fois le mouvement affaibli. De plus, si une réexamination des dossiers est possible, cela révèle bien que les 6000 régularisations annoncées par Sarkozy répondaient à des quotas, et non pas à des critères précis exposés dans sa circulaire.

            Un sans-papier a déjà été arrêté et expulsé entre les deux grèves de la faim sous prétexte qu’il conduisait sans papiers…alors qu’il allait rendre visite à sa femme malade à l’hôpital !!!

            L’AGEL-FSE se déclare contre le projet de loi CESEDA de Sarkozy, qui rend presque impossible le regroupement familial, ferme les frontières, enferme les sans-papiers dans une précarité grandissante, et découle d’une politique impérialiste inacceptable. 

  REGULARISATION DE TOUS LES SANS-PAPIERS !
ABROGATION DES LOIS, DECRETS ET CIRCULAIRES RACISTES !

NON AU PROJET DE LOI CESEDA !

Commenter cet article