Suppression de postes dans l'enseignement supérieur

Publié le par AGEL FSE

Communiqué de la Fédération Syndicale Etudiante


         La ministre de l’enseignement supérieur, Valérie Pécresse, vient d’annoncer « qu’un départ à la retraite sur six ne serait pas remplacé » ce qui correspond à la suppression de 900 postes. Sous prétexte « d’efforts de rationalisation et de bonne gestion demandé à tous les ministères », Valérie Pécresse attaque sans vergogne l’université.

            En effet, cette mesure est une attaque directe contre les travailleurs de l’Etat. Le but affiché par le gouvernement Sarkozy/Fillon est clair : faire des « services publics » des secteurs comme les autres. Il cherche à supprimer ce qui reste du caractère collectif et plus ou moins égalitaire. Education, santé, recherche… L’Etat restructure à tour de bras, avec toujours comme perdants les classes populaires. Face à ces attaques, on ne cesse de nous répéter « qu’il n’y a plus d’argent, qu’il faut faire des sacrifices ». Ce n’est pourtant pas l’argent public qui manque pour subventionner les entreprises, expulser les sans papiers, payer des écoles privées... !

            Face à ces attaques, nous devons nous unir et faire front commun contre cette politique au seul service du patronat et c’est ce à quoi la Fédération Syndicale Etudiante travaille !

Etudiants, Travailleurs : un seul ennemi, un seul combat !

Pour une fac critique et populaire !

Publié dans Vie universitaire

Commenter cet article