A Bas le rapport Pochard ! Non aux suppressions de postes ! A bas la répression !

Publié le par AGEL FSE

Communiqué national de la Fédération Syndicale Etudiante

Le combat des lycéens et des enseignants est notre combat !

La FSE appelle les étudiants à participer massivement aux manifestations aux côtés des lycéens et enseignants.
Le mouvement lycéen et enseignant contre les suppressions de postes et le rapport Pochard monte en puissance. De plus en plus de lycées sont bloqués. Les manifestations lycéennes sont de plus en plus importantes. Le gouvernement, comme à son habitude répond par une répression d'une grande violence: gazages pour empêcher les rassemblements, violences policières, arrestations, etc.
Quand les jeunes se mobilisent, la réponse est la matraque.

Pour avoir une chance d'obtenir la satisfaction des revendications, il ne suffira pas d'avoir pour seule perspective nationale une manifestation le dimanche 18 mai comme semble le proposer la principale organisation enseignante !
Au contraire, l'exemple d'une large intersyndicale qui appelle à la grève le jeudi 10 avril dans la région parisienne est certainement le bon.

Les travailleurs continuent d'exprimer leur colère. Les grèves contre les licenciements ou pour la revalorisation des salaires se multiplient pendant que le gouvernement prépare de nouvelles attaques contre les retraites, contre le droit du travail et beaucoup d'autres (LRU, plan licence, plan campus, rapport Pochard, rapport Attali, loi sur le marché du travail).

Après les défaites subies par les travailleurs et les étudiants cet automne, il faut tirer des bilans.
L'heure n'est pas à de prétendues négociations entre « partenaires sociaux », il faut informer, organiser, préparer les bases d'une future riposte, la plus large possible.

Parmi les étudiants la combativité n'est pas morte, les étudiants de l'IEP de Toulouse sont en grève contre la hausse des frais d'inscription, les étudiants en travail social se mobilisent pour sauvegarder leur formation.

La FSE appelle l'ensemble des étudiants à se réunir en Assemblées Générales, il s'agit d'informer sur les contre-réformes actuelles et à venir, de s'organiser, bref de préparer les conditions d'une future mobilisation victorieuse.

Commenter cet article