Non au plan "Réussir en Licence"!

Publié le par AGEL FSE

Communiqué national de la Fédération Syndicale Etudiante

Le 13 décembre 2007, Valérie Pécresse a annoncé le plan réussir en licence. Ce plan s’inscrit comme la LRU dans la droite ligne du rapport Hetzel. Il poursuit la capitalisation de l’enseignement supérieur c'est-à-dire la soumission la plus totale des universités aux intérêts des entreprises.

La logique du plan est de donner des compétences aux universités pour répondre  aux attentes économiques des entreprises, tout comme la LRU. Ce plan a pour  conséquences d’individualiser les diplômes pour en faire des licences  professionnalisées : les étudiants auront un stage obligatoire en 3ème année,  ils seront tenus de définir un projet professionnel individualisé dès la 2ème  année. Tout au long de ces trois années l’accent sera mis en 1ère sur les  langues étrangères et des options en lien avec le monde du travail (TIC, CV…)  au détriment de savoir fondamentaux.

Les universités devront afficher le nombre de places disponibles, le taux de  réussite aux examens et le taux d’insertion professionnelle. Cela met en  concurrence les universités et poursuit la casse du cadre national des  diplômes. De plus, l’orientation ne dépendra plus de critère scolaire mais économique. De telles mesures vont pousser les étudiants au statut le plus  précaire à choisir des filières plus rentables à court terme car elles seront  présentées comme offrant la meilleure garantie d’insertion. Or, on sait que les  compétences acquises dans des diplômes professionnalisant ont une durée limitée de l’aveu même des entreprises.

La préinscription aura pour objet de sélectionner les étudiants, sous couvert  d’orientation active. C’est bien une sélection que les universités mettront en  place en dissuadant les lycéens les moins prometteurs ou les moins aisés de  choisir les filières générales ou même de poursuivre leurs études à l’université. Cela se traduit par le fait que les universités auront désormais  la responsabilité de construire avec les élèves susceptibles de les rejoindre un parcours de formation en lien avec un projet d'insertion professionnelle.  L'étudiant sera accompagné dès la prérentrée grâce à la signature d'un contrat de réussite contenant des engagements réciproques.

Les objectifs affichés du plan sont de diviser par deux le taux d’échec en licence grâce à l’insertion professionnelle. Mais l’université n’est pas responsable du chômage, c’est la sélection sociale qui crée l’échec ; or la seule proposition du plan et d’embaucher des étudiants à la fac pour qu’ils soient plus prés de leurs lieux d’étude. Cette proposition ne résout pas le problème de la sélection sociale et présente comme normal que des étudiants travaillent pour financer leurs études. De plus, les possibilités de réorientation et de réaffectation dès la fin du premier semestre seront renforcées, on voit aisément comment le gouvernement, au lieu de se réengager financièrement dans l’université pour assurer un enseignement de qualité a toutes et tous, parfait son système de sélection.

Ce projet accentue la casse du cadre national des diplômes et l’autonomie pédagogique, il ne met pas seulement en concurrence les universités mais aussi les travailleurs. En individualisant les diplômes et en multipliant les stages précaires on casse de fait les cadres collectifs de travail et on introduit une main d’œuvre corvéable que la patronat préférera au détriment de travailleurs. Les réformes n’ont pour objet que de servir les intérêts des entreprises.

Conscients que seule l’organisation collective et l’établissement d’un rapport de force mèneront à la victoire,la FSE revendique le retrait du PRL et l’abrogation de la LRU dans la droite lignée des revendications portée par le mouvement du semestre dernier. Nous appelons les étudiants à continuer à se réunir en assemblées générales et à poursuivre le travail d’information sur les contre-réformes du gouvernement.

Abrogation de la LRU, abrogation du plan licence !
Seule la lutte paie !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Pourquoi ne pas vous rapprocher de la liste "Construire ensemble une université démocratique" qui s'oppose à la LRU et qui a des préoccupations proches de celles des étudiants ?<br /> http://universitedemocratique.blogspot.com/
Répondre